retour articles
21 février 2017
Boom de l’aquaculture: le problème des farines de poissons

Alerté par le rapport de l’ONG Bloom, intitulé « De la confiture aux cochons – comment la pêche industrielle réduit des poissons parfaitement comestibles en farines pour les élevage de poissons, de porcs et de volaille« , Le Monde a publié le 14 février 2017 un article consacré aux problèmes engendrés par les farines de poissons.

 

L’article s’appuie sur une étude scientifique parue début 2017 dans Fish & Fisheries. Elle montre que depuis 1950, chaque année, plus d’un quart des poissons capturés en mer sont transformés en farines et en huile pour l’alimentation animale. Or, 90% des poissons réduits en farines sont comestibles pour l’homme. Au Sénégal, la surpêche de poissons fourrage prive ainsi les populations de produits de base pour la cuisine locale.

 

Au lieu de nourrir des humains, les poissons issus de la pêche minotière sont réduits en farines pour alimenter les fermes aquacoles (57%), les élevages de porcs (22%) et de volailles (14%). Toutes ces espèces sont naturellement insectivores. De quoi donner à réfléchir sur l’avenir de la farine d’insecte…

 

Lire l’article du Monde